19/02/2024

Les aides solaires pour réduire sa consommation d'énergie :

La prime à l'autoconsommation photovoltaïque : versée aux installations solaires avec vente du surplus. Elle varie en fonction de la puissance installée :

  • Pour une installation ≤ 3 kWc : 370 € / kWc
  • Pour une installation ≤ 9 kWc : 280 € / kWc
  • Pour une installation ≤ 36 kWc : 200 € / kWc
  • Pour une installation ≤ 100 kWc : 100 € / kWc

Au-delĂ  de 100 kWc, l'installation n'est plus Ă©ligible Ă  la prime.

Le tarif de rachat du surplus : varie en fonction de la puissance installée :

  • Pour une installation ≤ 3 kWc : 0,13 € / kWc
  • Pour une installation ≤ 9 kWc : 0,13 € / kWc
  • Pour une installation ≤ 36 kWc : 0,078 € / kWc
  • Pour une installation ≤ 100 kWc : 0,078 € / kWc
  • Pour une installation > 100 et ≤ 500 kWc : 0,1208 €/kWh

Les chèques énergie :

Le chèque énergie : entre 48 € et 277 € par an en fonction des revenus par foyer et du nombre de personnes dans le logement. Versement automatique prévu entre le 21 avril et le 30 mai 2024.

L’indemnité carburant travailleur : 100 € d’aide pour les 50% de travailleurs automobilisés les plus modestes, soit près de 4,3 millions de Français.


Les aides à la rénovation énergétique :

Les aides locales : Selon votre lieu de résidence, des aides spécifiques sont disponibles. Découvrez-les ici pour le département du Haut-Rhin.

L’Éco-prêt à taux zéro : prêt bancaire pouvant s’élever jusqu’à 55 000 € pour des travaux de rénovation réalisés par des artisans certifiés RGE.

MaPrimeRénov’ : en 2024, MaPrimeRénov évolue ! Le dispositif se scinde en deux parcours :

Le parcours MaPrimeRénov’ Classique concerne le remplacement des anciens systèmes de chauffage par des alternatives écologiques, dont la pompe à chaleur thermique. L’aide sera destinée uniquement aux revenus intermédiaires, modestes et très modestes. Les travaux doivent être effectués par un artisan RGE (Découvrez les ici).

Le parcours MaPrimeRénov’ Accompagné concerne les logements classés D à F au DPE, qui effectuent une “rénovation d’ampleur”, soit au moins 2 gestes d’isolation du sol, murs, ou toits, pour un gain minimum de 2 classes énergétiques. Le bouquet de travaux peut également contenir des gestes de ventilation et/ou de chauffage. L'aide, plafonnée à 70 000 €, peut représenter jusqu'à 90 % des coûts des travaux, avec la condition d'avoir un Accompagnateur Rénov'.


La TVA réduite à 5,5 % : accordée aux travaux d’amélioration énergétique et écologique dans un logement construit il y a plus de 2 ans.

Les certificats d’économie d’énergie (CEE) ou prime énergie : aides financières complémentaires à Ma Prime Renov, financées par les fournisseurs d’électricité en France.